ASSOCIATION FRANCO-ECOSSAISE
ASSOCIATION FRANCO-ECOSSAISE
Le nouveau parlement écossais

L'Ecosse dans la tourmente du XXe siècle : la marche vers l'autonomie

 

En Ecosse comme dans toute l'Europe, la guerre 1914-1918 met une fin brutale aux illusions de la prospérité indéfinie, tout comme elle marque le réveil des classes sacrifiées, ouvriers et paysans.

Dans les années 1920, un mouvement de revendications ouvrières, plus ou moins inspiré de l'exemple soviétique, donne à Glasgow et à ses environs le surnom de "Clyde rouge". Mais la grande crise des années 1930 plonge le pays dans la dépression : "l'Ecosse, cette nation prolétaire", dira l'historien J. Poster.

C'est alors qu'on voit renaître, timide d'abord, puis de plus en plus affirmée, une revendication d'autonomie voire d'indépendance.

Le Scottish National Party (Parti national écossais ou SNP), né en 1934, prend place peu à peu comme force politique et mouvement culturel. On assiste, après la seconde guerre mondiale, à une renaissance de la culture celtique et surtout du sentiment national écossais.

Ce mouvement, après maintes péripéties, finit par être pris en compte par le parti travailliste britannique, et le triomphe électoral de celui-ci, en 1997, aboutit au référendum du 11 septembre 1997, qui ressuscite, après trois siècles, le Parlement écossais disparu en 1707.

L'Ecosse a donc maintenant ses propres institutions, son gouvernement compétent en matière économique, sociale et culturelle (mais non pas pour les affaires militaires, la monnaie et la politique internationale, qui restent de la compétence du gouvernement de Londres).

Ce que sera l'évolution future de l'Ecosse, nul ne peut le dire avec certitude. En tous cas une chose est sûre : elle sera pacifique. Jamais, à aucun moment, la revendication indépendantiste n'a pris dans ce pays une forme violente. Ce n'est ni le domaine du terrorisme ni celui de la xénophobie.

C'est en tous cas un pays tourné vers l'avenir. L'Ecosse possède de solides atouts économiques : l'industrie électronique, le pétrole de la mer du Nord, l'activité bancaire. Elle est ouverte vers l'Europe et le reste du monde, accueillante et dynamique. Et les Français ne peuvent oublier la "Vieille Alliance", encore si vivante dans l'esprit de beaucoup d'Ecossais.

 

retour

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Franco-Ecossaise